Une aberration écologique


Je m’étais fortement engagé en 2017, avec Patricia Korchef-Lambert, contre la fermeture de la ligne de fret ferroviaire reliant la plateforme logistique de fruits et légumes de Perpignan au Marché d’Intérêt National (MIN) de Rungis. Notre vœu, déposé au Conseil Départemental, avait été adopté à l’unanimité. Nous demandions la sanctuarisation de cette ligne de fret en la rendant d’utilité publique afin d’éviter l’augmentation considérable du trafic de camions de marchandises sur le territoire du Val-de-Marne.

Deux ans plus tard, la conscience de l’importance des enjeux écologiques est encore plus forte chez chacun d’entre nous. Personne ne saurait les ignorer. Et pourtant… Le projet de fermeture du fret est de nouveau sur la table : c’est aller contre le sens de l’Histoire !

Un moyen de transport peu polluant (le train) serait quotidiennement remplacé par une cinquantaine de camions, peut-être même plus ! Avec les conséquences que l’on imagine sur le trafic de l’A86 qui absorbe déjà un flux automobile très important.

Je souhaite que la solution du fret ferroviaire soit pérennisée et soutiendrai les initiatives allant en ce sens.

Crédit photo : Thierry Llansades

#Rungis #cantondethiaischevillylaruerungis #MarchédIntérêtNational

POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round